Pour les enquêtes contacter » +255-27 2970430

La Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (la Cour) est une cour continentale créée par les États membres de l'Union africaine afin d’assurer la protection des droits de l'homme et des peuples en Afrique. Elle a été créée en vertu de l'Article 1 du Protocole relatif à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples portant création de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples (le Protocole). En fait, la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples qui est le principal instrument relatif aux droits de l’homme en Afrique, fournit un cadre dans lequel la Cour africaine des droits de  l’homme et des peuples a été créée.

Le mandat de la Cour est de compléter et renforcer les fonctions de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples (la Commission africaine - souvent désignée comme la Commission de Banjul). Cette Commission est un organisme quasi-judiciaire chargé du suivi de la mise en œuvre de la Charte.

Le protocole instituant la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples a été adopté le 9 juin 1998 au Burkina Faso et est entré en vigueur le 25 Janvier 2004, après avoir été ratifié par plus de 15 pays. La Cour a son siège permanent à Arusha, en République-Unie de Tanzanie.